Menu
2014-2015

décembre 2014 : le théâtre du sursaut / "post scriptum"

post scriptum

Pour décor, une palissade truffée de trouvailles.

Pour scénario un «Petit Chaperon Rouge» désarticulé.

Et voilà Lorgnette qui jubile. Elle joue à s’étonner, à nous plonger dans son univers bricolé d’inventions, de babioles et de sauts d’humeur…

Chaperon Rouge est capricieux et Mère-Grand peu commode mais l’essentiel est le Loup : Lorgnette a tout investi pour nous l’offrir féroce à souhait…

Des mimiques, un jeu qui déborde, des surprises, voilà l’inventaire de Post-Scriptum : un spectacle visuel, absurde et décalé.

janvier 2015 : la compagnie désordinaire / "idiote"

idiote

vendredi 23 et samedi 24 à 20h30

Que se passe-t-il quand l'imaginaire d'une femme prend le relai d'une réalité trop bancale ? Un monde bascule entre le fantasme de bien faire et la fantaisie incontrôlée de cet imaginaire qui fatigue.

février 2015 : compagnie 1 watt / "huitre"

huitre

création 2014

Le plus vieux couple au monde franchit le temps pour venir nous parler de la fascination qu’exerce sur lui la nature hermaphrodite de l’huître qui change d’identité sexuelle comme de kilt.

Il semble que la vie à deux soit bénie des dieux et qu’elle serait totalement parfaite si le principe du conjoint était réduit à sa plus infime expression.

Bien avant que la théorie de la relativité voie le jour, ils se sont attaqués à la délicate équation de ne faire qu’un à deux, l’autre étant à la fois indispensable et en même temps la personne de trop sur le chemin de l’harmonie.

Ils sont aussi anciens qu’une falaise de calcaire, aussi modernes qu’une cuisine en kit et adeptes naturels du paradoxe.

Ce sont nos ancêtres, ils ont un moment oublié de mourir et leur voix nous parvient chargée d’enseignements afin que les générations et les unions futures soient consacrées sous le signe de l’ostréiculture, et donc chargées de grâces infinies.

février 2015 : Compagnie le galet rouge / "dernières notes"

solo FD

Frac, directeur d'un théâtre, professeur et ancien clown, s'attelle à la mise en scène de Richard III pour sauver son théâtre en péril.

A un mois des répétitions, il s’interroge sur la distribution et se heurte à sa fascination pour le despote sanguinaire.

Son père, décédé depuis plusieurs années, revient pour adoucir sa réflexion. Il se tisse alors une discussion virtuelle qui éclaire Frac sur sa situation.

Au carrefour de plusieurs chemins, il se demande s'il va pouvoir continuer à concilier son rôle de directeur de théâtre, sa vie de famille et ses désirs artistiques.

Un chassé-croisé commence entre lui, son père, sa fille qui n'arrive pas à dormir, sa mère qui vieillit, le ministère qui hésite à monter en puissance, et Jacques Lecoq, son premier maître de théâtre.

Ces rencontres nous entraînent dans un vertige où le présent et le fantastique se mêlent.

Au son d'un violoncelle et de ses numéros de clowns, Frac avec tendresse et humour pose un regard sur les questions de filiations familiale et artistique, et donne à cette tragédie une dimension intime et poétique.

Création 23 Janvier 2015 à la Scène Nationale de Dieppe (76)

février 2015 : Charlotte Saliou, Lula Hugot et Orianne Bernard / "Apprivoiser la petite robe de bal"

trio

À vrai dire à l'heure qu'il est, on ne sait pas encore...nous voulions que le spectacle s'ouvre sur un lac au bord duquel une biche s'abreuverait sous le prélude de l'après midi d'un faune de Debussy, puis que lentement, émerge des eaux une tartelette aux fraises.

Ça, ça aurait été un magnifique début de spectacle. Seulement des obturations techniques et financières ne nous permettent pas, pour le moment, de réaliser toutes nos frasques imaginaires...

Alors nous allons apprivoiser; apprivoiser les rêves, les larmes écrasées, apprivoiser la voix et l'eau de vaisselle, apprivoiser la panthère et l'appellation contrôlée, apprivoiser la robe de bal dont nous avons si souvent rêvé.

mars 2015 : cie à petit pas / "Amour à mère"

amour a mere

Ma mère est morte on l’a plus.

A compter de cette nouvelle, Alice, la fille, va voyager dans son passé. Elle ouvre les tiroirs, elle évoque les souvenirs, elle se travestit en petite fille, en femme, en mère de toutes sortes…

Alice vit par les sentiments, la colère, la tendresse, la révolte et l’amour… Dans un univers surréaliste, passionné, poétique et métissé et sur un rythme vertigineux, Alice nous emporte avec elle dans un généreux tourbillon de mères !

Grâce au masque, à la marionnette, au bouffon, au récit et au théâtre d’objet, nous passons d’un état à un autre, du réel au rêve, de la mère à la fille, de la fille à la mère, qui est qui ?

mars 2015 : compagnie l'entreprise / "zig, solo, la piste des étoiles..."

zig

Zig marche et rencontre un public de hasard, semble-t-il.

Entre l'assis et le debout,

Il bouscule, invective, prie, se perd, se rattrape

Il est seul !!!

Il y a comme une logorrhée brutale... de tendresse.

Il chemine avec le goût de la fugue

C'est une grande marche sans boussole à laquelle s'invite le public, comme un grand quotidien à entrevoir. Il cherche avec quoi ça rime !!!

L'étrange dans la solitude c'est quand même d'être ensemble.

 

English | Espagnol

 

Le Samovar 165, avenue Pasteur 93170 Bagnolet