Sortie de résidence – Helène Couet-Lannes

Helène Couet-Lannes
AH BON ?

Le 27 janvier à 20h


A partir de 5 ans
Durée : 30 min

Gratuit sur réservation

C’est l’histoire d’une ouvrière et travailleuse de l’ombre habituée à ne jamais dépasser les limites.

NOTE D’INTENTION

On entre dans l’atelier d’une couturière dont les journées sont rythmées par de gestes répétitifs. Oubliée de tous, elle ne déborde jamais du cadre, travaille sans relâche. Elle accomplit sa tâche très méticuleusement. Elle n’a pas le temps de donner vie à ses émotions.
La robe de mariée qu’elle retouche sera l’élément déclencheur de son émancipation.
La répétition va progressivement l’amener dans un état d’ivresse.
Elle va avoir une prise de conscience qui lui permettra d’aller dans des états dans lesquels elle n’a jamais osé s’aventurer, passant de la jouissance rythmée par le son de sa machine à coudre, à la séduction au côté de son mannequin. Elle se surprendra au début pour petit à petit y prendre goût.

L’AUTO-CENSURE

Dans ce spectacle je veux parler d’une femme oubliée, une femme cachée, une femme qui ne se montre pas et donc une femme frustrée qui arrive par la répétition de ses gestes à transcender cet état et à se libérer.
Je veux montrer comment l’action corporelle répétitive est capable de transformer le corps et de l’emmener dans un état de transe et donc de perdre tout contrôle sous l’effet d’une surexcitation ou d’une émotion très intense.
Je suis conditionnée depuis mon enfance à me déplacer comme tout le monde, un pied devant l’autre, à manger comme tout le monde, dans une assiette, à rire mais pas trop fort, à répondre au bon moment, avoir de bonnes notes, être bien habillée.
Et finalement à trop se censurer on en perd notre nature…
Comment se libérer de l’angoisse de la performance parfaite ?
En agissant selon ses propres désirs et sensations, sans honte et sans auto-censure ?

Biographies

Conception et jeu – Hélène Couet-Lannes
Comédienne, Clown
_________________________________

Diplômée en Arts-Plastiques à Paris elle découvre la magie du clown à l’école du Samovar où elle passe tous ces week-ends pendant deux ans à assister aux cours publics.
Suite à ça elle décide de se former à l’art clownesque et au théâtre physique.
Elle suivra divers stages de clown, en Italie et en France avec Eric Blouet, Jean Méningue, Alexandre Bordier.
Elle continue à se former au Théâtre du Hangar à Toulouse et à l’école de Théâtre Physique de Philipe Radice à Turin.
Elle montera un duo clownesque, La vie en rose avec sa partenaire Francesca Colli et elles participent à divers cabarets. Elle jouera également dans le spectacle Méga Méga de la compagnie Astor et la Patronne. En parallèle elle s’initie à la fabrication des masques larvaires et expressifs.

Collaboration artistique – Fabrizio Rosselli
Artiste clown et jongleur
________________________________

En 2001 Il se forme à Carampa (Madrid), puis à la FLIC (Turin). Il participe à de nombreux en art clownesque et joue, pendant dix ans, dans des festivals des arts de la rue.
Après avoir suivi la troisième année du Lido en 2012 il sortira le spectacle Al Cubo et à la suite de cette expérience en trio il crée le spectacle Bakéké un solo clownesque de manipulation d’objets.

Collaboration artistique – Maïa Berling
Comédienne, clown, auteure et metteuse en scène
___________________________________________

Maïa se forme à l’École du Samovar de 2010 à 2013. Elle y poursuit ce travail dans le cadre d’une année de création au
cours de laquelle elle crée le solo court La Débordante, qu’elle joue dans divers lieux. Elle est également à l’affiche du film Tout va bien, documentaire sorti en salles en 2014. Elle co-dirige la compagnie
Désordinaire en 2014. Ils créeront à 5 le spectacle Comment te dire en 2016. Maïa écrit par la suite en 2021 un solo de clown contemporain Grosse Niaque.