Stage avec Lionel Bécimol

Tous Azimuts 


Du 3 au 7 avril 2023

10:00 – 17:00

Tarif : 392 € ou 333,20 €*
+ 20 € Adhésion à la FFEC sur la durée du stage

*tarif réduit pour les personnes résidant à Bagnolet ou second stage au cours de la saison

Public concerné

Tous niveaux avec idéalement une expérience de la scène

Prérequis pour participer

L’envie

Objectifs

II s’agit avant tout de permettre à chacun d’aborder les notions de représentation par le jeu d’acteur. D’abord celles qui consistent à faire spectacle. C’est-à-dire se présenter face à des spectateurs (eux aussi stagiaires) et faire de cet acte essentiel la matière première à jouer.

Nous chercherons le clown par des jeux de positionnement dans l’espace scénique, de rythme, de relations aux objets. De ces jeux nous repérerons l’essentiel: la présence, l’écoute, le rapport aux partenaires et le rapport au public.

Dans un cadre d’improvisations, nous laisserons venir ce qui apparait et le mettrons en jeu sur le champ. Nous ferons feu de tout bois, sans précipitation, avec distance et implication.

Le travail du clown s’explorera dans la transparence et dans l’immédiateté des sensations et des perceptions, ici et maintenant.     

Contenu

Pour un clown, tout est possible : ses poches sont souvent nombreuses et immenses. Le plaisir du clown est de toujours dire oui aux choses qui se présentent à lui. II ne se déplace pas sur une route unique, mais sur un réseau fait de chemins de traverse. Et s’il ne sait pas lire une carte, il sait où est le Nord. Alors peu importe la piste. Et comme il peut croire en tout, il nous emmène avec lui. Voyons donc à quel point il est possible de se satisfaire d’un rien pour inventer un tout ou comment avec tout on peut arriver au rien.

Je ne conçois pas le clown comme un personnage que l’on construirait de toutes pièces, mais plutôt comme l’essence même de l’individu qui Ie représente. Le clown serait une émanation de l’acteur qui le met en jeu, il en est une représentation intime, un parfum. Pour approcher cette notion dans la pratique de l’art clownesque telle que je la propose nous identifierons ensemble les facilités et les évidences de chacun.e. Et pour un prolongement de ce qui est déjà là, nous explorerons et mettrons en jeu de nouveaux axes pour débusquer le clown chaque jour un peu plus. C’est un projet ambitieux.

Nous nous promènerons d’un exercice à  l’autre, d’une façon de faire à une autre.

  • la panne, rester en scène alors que l’on souhaite en disparaitre
  • la super-activité, produire à tout prix, même si l’on a rien à faire
  • gérer le contact au public et ce que l’on en perçoit, lire le public et faire des choix
  • improvisation en solo, en duo, en trio
  • rejouer une improvisation, repérer l’essentiel et refaire, composer
  • dire ce que l’on va jouer et le jouer consécutivement

Nous pourrons aller tous azimuts y compris du côté du costume et du maquillage. Tout ça pour voir. Nous guetterons les pistes de travail que chacun pourra développer de façon autonome ou avec accompagnement.

Ils composeront, bien sûr, aussi, avec leurs limites et leurs peurs, leurs défauts qui donneront leur valeur à ces exploits.

Le tout étant d’y croire, de nous faire croire, de rêver et d’oser.

Les stagiaires seront invité·es à se nourrir de leurs idoles, des figures classiques qui les inspirent qu’il s’agisse de Pina Bausch ou de Johnny Hallyday, pour approfondir leurs capacités, mieux connaître leurs limites et leurs rêves et les faire partager au public.

Toutes les séances commencent par un échauffement pluridisciplinaire physique et dansé, un travail sur le rythme et le chant, un travail sur l’espace et sur l’écoute. Il s’agit de mettre le corps et l’esprit en route, de les rendre disponibles.

Puis à travers une série d’exercices simples, avec et sans nez, de faire émerger chez les participants des propositions (physiques/verbales/émotionnelles) et de les faire travailler sur les amplitudes, en traversant des états, en combinant des contraintes, tout en gardant la justesse.

Et de pratiquer quelques improvisations collectives et individuelles dirigées. Des improvisations avec des nombreux cadres et des contraintes dans lesquels naissent la liberté et l’état clownesque.

J’emploie les mêmes outils que pour travailler avec les acteurs/danseurs lors du travail de recherche qui précède mes créations.

L’imaginaire est extrêmement sollicité et les stagiaires sont les acteurs de ces moments de partage et d’expérimentation théâtrale.

Biographie de l’intervenant

Lionel Becimol a été formé à l’Ecole Espace Acteur à Paris à la fin des années 80. Les percussions, le chant polyphonique, l’enseignement, la mise en scène et la scénographie lui permettent de reconsidérer son métier de comédien dans sa pratique toujours en recherche.

On a pu le voir à plusieurs reprises dans des spectacles mettant en scène des clowns ou des bouffons. II s’est fait une spécialité du répertoire comique et caustique avec des metteurs en scène tels que Jacques Livchine, Vincent Rouche, Laurence Renn-Penel et Claire Dancoisne entre autres. Il joue en tournée dans le spectacle 3clowns.

Au théâtre encore, il a été remarqué dans Le Procès d’après Kaflka mis en scène par Philippe Adrien. Lionel Becimol est aussi enseignant de clown et d’improvisation dans diverses institutions, dont Le Centre National des Arts du Cirque.


Infos et contact

Julia Francisco, attachée pédagogique :

01 43 60 98 08 / apprentissage@lesamovar.net